MQ002
Pitons du Carbet


Year of compilation: 2007

Site description
Ce site se localise dans la partie centrale du Nord de l’île de la Martinique. Il couvre une superficie d’environ 12400 ha dont 7000 ha composant la forêt départementalo-domaniale des Pitons du Carbet. Il s’agit d’un massif regroupant les cinq Pitons du Carbet, ainsi qu’un peu plus d’une dizaine mornes plus petits. Il s’agit du plus important massif montagneux et forestier de la Martinique. Ces pitons sont des volcans éteints. L’altitude minimale du massif forestier se situe à 174 mètres, et son point culminant à 1197 mètres. La forêt départementalo-domaniale occupe presque exclusivement les moyens et hauts reliefs situés au-dessus de 300 mètres d’altitude. Ce massif est fortement découpé par un réseau hydrographique très dense. Les précipitations très fréquentes et très importantes, spécialement sur les sommets des Pitons, empruntent un vaste réseau de ravines alimentant ensuite les nombreuses rivières qui parcourent la forêt.

Key biodiversity
Environ 80 espèces d’oiseaux fréquentent cette IBA. Plus d’une trentaine d’espèces indigènes d’oiseaux nicheurs présentes sur ce site ont été inventoriées. Les autres espèces sont des espèces migratrices, surtout des passereaux qui y font halte durant leurs migrations pré et post-nuptiales. 17 sur 18 espèces à distribution restreinte de la Martinique y sont rencontrées, dont Icterus bonana qui est endémique et menacée (VU); ainsi que 2 espèces présentes uniquement sur une autre île Cyanophaia bicolor (en Dominique) et Cinclocerthia gutturalis (en Sainte Lucie). Les autres espèces à distribution restreinte sont : Geotrygon mystacea, Chaetura martinica, Eulampis jugularis, Eulampis holosericeus, Orthorhyncus cristatus, Contopus latirostris, Myiarchus oberi, Cinclocerthia ruficauda, Margarops fuscus, Margarops fuscatus, Myadestes genibarbis, Loxigilla noctis, Euphonia musica, et Saltator albicollis. La sous-espèce Megaceryle torquata sctictipennis y a été observée. Cette sous-espèce est devenue très rare en Martinique. Il s’agit d’une sous-espèce endémique à la Martinique, à la Guadeloupe et à La Dominique.

Non-bird biodiversity: Dans les formations arborées qui constituent le massif des Pitons du Carbet, il y aurait un taux d’endémisme à l’échelle des Petites Antilles, estimé à 33%. Dans ce massif forestier, 13 espèces d’arbres sont très rares, dont Meliosma herbertii, Sloanea dussii, Prunus dussii, Euterpe dominicana, Turpinia occidentalis, Ternstroemia elliptica, Ilex nitida, Hyeronima caribaea, Eugenia domingensis, Beilschmeidia pendula, et Pouteria semecarpifolia. L’IUCN a dressé une liste des espèces végétales menacées en Martinique, 5 sont présentes sur ce site Freziera cordata, Schefflera urbaniana, Inga martinicensis, Protium attenuatum, et Pouteria pallida. Parmi les animaux, 4 espèces de chauve-souris sont endémiques à différents niveaux : Brachyphylla cavernarum (Caraïbe), Monophyllus plethodon (Petites Antilles), Ardops nichollsi (Petites Antilles, sous-espèce A. n. koopani endémique de la Martinique), et Myotis martiniquensis (Martinique et Barbade). Cette zone abrite également un coléoptère endémique des Antilles (sous-espèce de Martinique et de Dominique) Dynastes hercules reidi qui est menacé. On peut également observer 2 espèces endémiques à la Martinique sur ce massif, la mygale Avicularia versicolor, et le serpent Bothrops lanceolatus, ainsi que 2 sous-espèces de reptiles endémique à la Martinique: Sphaerodactylus vincenti, et Anolis roquet.



Pressure/threats to key biodiversity
- L’activité humaine est relativement faible sur ce site, avec quelques secteurs habités. Bien qu’il y ait une fréquentation humaine régulière (pique-nique, randonnée, canyoning, etc.), une grande partie de la zone demeure assez inaccessible. De plus, la peur du serpent Bothrops lanceolatus étant bien ancrée dans les esprits, le forêts sont peu visitées. - Des plantations de Swietenia macrophylla par l’ONF ont profondément modifié la structure des forêts naturelles sur plusieurs secteurs. - La chasse incontrôlée et le braconnage constituent une forte menace pour les Colombidés et les Mimidés, dont les populations semblent avoir nettement régressé d’après la diminution des prises et les témoignages des chasseurs. - Les menaces dues aux espèces animales introduites (Rattus rattus, et Herpestes javanicus auropunctatus) présentes sur cette zone sont difficilement mesurables. - Molothrus bonariensis pouvait apparaître comme une menace pour Icterus bonana, puisqu’il parasite ses nids. Cependant cette espèce semble régresser en Martinique.

Conservation responses/actions for key biodiversity
Il n’y a aucun projet de recherche permanent sur ce massif. Cependant, la Société d’Etude et de Protection, et d’Aménagement de la Nature Martiniquaise (SEPANMAR) effectue depuis 2003 des sessions régulières de baguages d’oiseaux. De plus, Mr Gros-Désormeaux, étudiant en PhD, a réalisé récemment dans le cadre de ses recherches des points d’écoute dans différentes parties de la Martinique, en particulier dans ce massif, afin d’établir des indices d’abondance d’espèces d’oiseaux ; malheureusement ces données ne sont pas encore disponibles. La seule référence directement accessible a été réalisée en 1996 par Mr De Mercey, qui a établi des indices d’abondance sur un seul secteur de ce massif. Comme ces forêts peuvent être considérées comme très homogènes sur toutes leurs surfaces,ces données extrapolées à l’ensemble de l’IBA offrent la possibilité d’évaluer l’intérêt du site pour plusieurs espèces d’oiseaux forestiers.

Protected areas
La forêt départementalo-domaniale des Pitons du Carbet a été classée en 1998 comme un espace naturel à protection forte par le Schéma d’Aménagement Régional (SAR). Le SAR préconise ainsi de faire bénéficier ces zones de mesures strictes de protection. L’Office National des Forêts (ONF) a monté un projet de Réserve Biologique Intégrale qui couvrira 55% de cette forêt, soit 4000 ha. De plus, environ 1/3 de ce site est désigné en réserve de chasse depuis 1998. Si le projet de Réserve Biologique se concrétise, la chasse et la cueillette y seront interdites, mais la randonnée y sera toujours autorisée uniquement sur des sentiers balisés.

Habitat and land use
Il s’agit d’un milieu où les températures sont relativement fraîches et où les taux d’humidité sont forts toute l’année. Ce massif est étagé en 3 types de végétations suivant l’altitude. La forêt ombrophile tropicale submontagnarde (entre 200-550mètres pour les secteurs exposés au vent, et 500-800 mètres pour les secteurs exposés sous le vent) est formée de Sloanea caribea, S. dentata, S. massoni, Chimarrhis cymosa, Guatteria caribea, Pouteria multiflora, Licania ternatensis, Tapura latifolia, Dacryodes excelsa, Sterculia caribea, Talauma dodecapetala, Pouteria pallida, P. chrysophylloïdes, Aiphanes minima. La forêt tropicale montagnarde de marge océanique (550-700 mètres au vent, et 800-900 mètres sous le vent) est composée de Eugenia duchassaingiana, Prestoea montana, Chimarrhis cymosa, Xylosma martinicense, et Cordia reticulata. Enfin, les formations d’altitudes (à partir de 700 mètres au vent, 900 mètres sous le vent) regroupent des espèces herbacées Guzmania plumieri, Pitcairnia spicata, Lycopodium reflexum et Campylopus nanilifolius, mais aussi des espèces arbustives nanifiées Prestoea montana, Charianthus nodosus, Clusia mangle, et Schefflera attenuata, ainsi que des tourbières à Eleocharis maculos dans des zones perpétuellement gorgées d’eau. Il faut noter aussi la présence d’une source thermale, d’une source ferrugineuse et de nombreuses sources froides, dont certaines participent directement à la consommation familiale (remplissage de bouteilles à la source). Plusieurs captages d’eaux de surface (prise d’eau en rivière) ou souterraines (source, forage) jouent un rôle très important dans l’alimentation en eau d’une partie de l’île. On trouve quelques maisons en moyenne altitude, ainsi que de nombreux sentiers pédestres dont la fréquentation est très régulière. Très peu de bois est exploité par l’Office National des Forêts, qui gère quelques plantations de faibles superficies de Swietenia macrophylla à des fins de production. Quelques activités de plein-aire s’y déroulent occasionnellement (randonnée, canyoning). La chasse et la cueillette y sont autorisées dans certaines zones.


Recommended citation
BirdLife International (2022) Important Bird Areas factsheet: Pitons du Carbet. Downloaded from http://www.birdlife.org on 28/01/2022.