NC021
Mé Maoya


Country/territory: New Caledonia (to France)

IBA Criteria met: A1, A2 (2007)
For more information about IBA criteria please click here

Area: 13,452 ha

Protection status:

Société Calédonienne d'Ornithologie

Site description
Le Mé Maoya est l’un des grands massifs ultrabasiques surplombant la côte ouest. Situé entre Bourail et Poya, il culmine à 1 508 m. Son altitude élevée est à l’origine d’importantes pluies orographiques qui alimentent de grands bassins versants dont ceux de la Yomaa à l’ouest, de la Barandeu et de la Baraoua au sud ainsi que de deux affluents de la rivière Houaïlou au nord. Le massif est recouvert de prairies et savanes sur ses piémonts, d’un maquis édaphique de basse et moyenne altitude sur les contreforts et dans sa partie supérieure, la végétation évolue en une forêt dense sempervirente de haute altitude, surcimée par de nombreux Araucarias sp. Sa canopée mesure une quinzaine de mètres en moyenne et dépasse rarement 25 m.

Key biodiversity
Cette IBA a fait l’objet d’une prospection plutôt modérée en 26 points d’écoute. On y a dénombré un total de 37 espèces terrestres et même si aucune espèce marine n’y a été contactée on peut imaginer que le massif en héberge certainement. Parmi elles, on compte 24 espèces à répartition restreinte et 17 des 19 espèces endémiques visibles sur la Grande Terre. Par ailleurs 16 d’entre elles sont des sous-espèces endémiques à la Nouvelle-Calédonie. L’IBA abrite encore, c’était déjà le cas en 1992, le Cagou en grande quantité. Les populations semblent plus abondantes au sud du massif où sur un point d’écoute matinal, plus de 20 Cagous ont été entendus. Les membres de l’expédition Diadema ont estimé à un minimum de 73 individus la population de Cagous de la Nodela. Par ailleurs le site accueille une population importante de Perruches cornues dont on estime les effectifs à plus de 1 % de sa population totale. Les autres espèces endémiques y sont présentes mais leur abondance n’est pas remarquable (huit d’entre elles ont une abondance supérieure à la moyenne). L’abondance du Carpophage géant est légèrement supérieure à la moyenne alors que celle du Ptilope vlouvlou l’est fortement. Enfin l’inaccessibilité des crêtes sommitales du Mé Maoya fait de ces forêts un site susceptible d’accueillir encore des individus des espèces en danger critique d’extinction dans des secteurs jamais parcourus par l’homme ou presque.

Non-bird biodiversity: Les roussettes, Pteropus vetulus et Pteropus ornatus, sont communes sur la réserve de la Nodela. Cinq espèces de reptiles endémiques mais répandus (deux geckos et trois scinques) y ont également été observées (Ekstrom et al. 2000).


Recommended citation
BirdLife International (2019) Important Bird Areas factsheet: Mé Maoya. Downloaded from http://www.birdlife.org on 09/12/2019.