NC022
Hautes vallées des rivières Néaoua, Koua et Kouaoua


Country/territory: New Caledonia (to France)

IBA Criteria met: A1, A2 (2007)
For more information about IBA criteria please click here

Area: 23,689 ha

Protection status:

Société Calédonienne d'Ornithologie

Site description
Cette IBA se situe au milieu de la chaîne centrale entre le col des Roussettes et le Gwâ Rùvianô (Ménazi), au niveau de Houaïlou et Bourail. La frontière provinciale constitue sa limite sud. L’IBA est majoritairement constituée de formations volcano-sédimentaires, toutefois son point culminant, le Mé Adéo (1 089 m) et le Gwà Rùvianô (Ménazi – 1 089 m) sont formés de péridotites. Comme son nom l’indique, on trouve dans l’IBA, les bassins versants supérieurs de trois rivières de la côte est, la Néaoua, la Koua et la Kouaoua. L’IBA, en particulier sur le plateau des sources de la Néaoua, est majoritairement recouverte d’une forêt dense sempervirente de basse et moyenne altitude. De manière étonnante, le Calophyllum sp. n’a pas été répertorié à proximité de Néoua alors qu’il s’agit dans les forêts de ce type d’une essence dominante. Sur le plateau, on trouve également de petites plantations de Pins des caraïbes. Tandis que sur les sols ultramafiques, vers le Mé Adéo et le Ménazi, se développe un maquis édaphique. Enfin, dans les vallées, à proximité des tribus, le paysage de savanes entrecoupées de forêts galeries domine.

Key biodiversity
Cette IBA a fait l’objet d’une prospection assez intense de la part de plusieurs missions dont la plus récente a réalisé 117 points d’écoute. Avec une moyenne de 27,9 individus entendus par point, l’IBA présente parmi les meilleurs résultats, de toute la Grande Terre. On y a dénombré un total de 43 espèces terrestres natives et une espèce marine, le Pétrel de Tahiti. Parmi ces espèces, 24 sont à répartition restreinte et 17 sont endémiques à la Nouvelle-Calédonie. La plupart (82,3 %) des espèces endémiques possèdent une fréquence d’occurrence plus élevée que la moyenne des autres sites. Enfin, 18 de ces espèces sont des sous-espèces endémiques à la Nouvelle-Calédonie. Parmi les espèces endémiques, le Cagou est fréquent, surtout à l’est de l’IBA, dans les hautes vallées de la Koua et de la Kouaoua. La population pourrait compter entre 50 et 80 individus, comparable aux IBA de Table Unio et Farino et des monts Nakada et Do. Elle constitue un des foyers de présence important pour l’espèce. Elle est en outre en liaison avec celle de l’IBA de Table Unio et Farino. Le site accueille également une population importante de Perruches calédonienne dont on estime les effectifs à plus de 1 % de sa population totale. Les autres espèces endémiques y sont présentes avec une abondance élevée. Le Méliphage toulou semble absent et seuls l’Echenilleur de montagne et la Perruche cornue y sont, en moyenne, moins bien représentés que dans les autres IBA. Il est à noter que la taille de l’IBA, la diversité de ses milieux et la variété de leur état de conservation fournit aux oiseaux une grande variété de milieux dont certains ont tiré parti. Les Perruches ont par exemple très certainement profité de l’existence de milieux ouverts.

Non-bird biodiversity: Les roussettes, Pteropus vetulus et Pteropus ornatus, y ont été communément observées. Treize espèces de lézards (4 geckos et 9 scinques) y ont également été observées, dont deux nouvelles pour la Nouvelle-Calédonie : Bavayia pulchella et Lioscincus sp.


Recommended citation
BirdLife International (2019) Important Bird Areas factsheet: Hautes vallées des rivières Néaoua, Koua et Kouaoua. Downloaded from http://www.birdlife.org on 16/01/2019.