MQ001
Forêts du Nord et de la Montagne Pelée


Country/territory: Martinique (to France)

IBA Criteria met: A1, A2 (2007)
For more information about IBA criteria please click here

Area: 9,262 ha

Protection status:


Site description
Ces forêts comptent parmi les plus sauvages de la Martinique. Elles comportent des secteurs qui ont échappé à toute modification anthropique profonde et quelques secteurs de forêt primaire. Il s’agit de l’un des derniers vestiges de la forêt sempervirente saisonnière tropicale (forêt mésophile) en Martinique. C’est aussi l’un des derniers sites aux Petites Antilles à présenter un étagement forestier complet, allant du littoral jusqu’au sommet des massifs volcaniques. Localisée dans l’extrême Nord de l’île de la Martinique, cette IBA couvre une superficie d’environ 9260 ha. Le massif forestier regroupe la Montagne pelée (1395 m) et plusieurs pitons comme le Piton Marcel (897 m) ou le Piton Mont Conil (1026 m), et se prolonge jusqu’à la mer. Le relief y est très marqué et le réseau hydrographique très dense, est alimenté par de très importantes précipitations (2 à 4 m par an et jusqu’à 10 m au sommet de la Montagne Pelée). Une grande diversité de milieux composent cette IBA en majeure partie forestière : savanes, milieux aquatiques et marins, milieux littoraux, jardins créoles, pâtures, cultures, etc.

Key biodiversity
Environ une centaine d’espèces nicheuses ou migratrices fréquentent l’ensemble des milieux inclus dans cette IBA. La majorité sont des espèces forestières dont 17 des 18 espèces à distribution restreinte présentes en Martinique : Icterus bonana qui est endémique à la Martinique et menacé (statut IUCN : vulnérable), Cyanophaia bicolor (endémique à la Martinique et à la Dominique), Cinclocerthia gutturalis (endémique à la Martinique et à Sainte Lucie), Geotrygon mystacea, Chaetura martinica, Eulampis jugularis, Eulampis holosericeus, Orthorhyncus cristatus, Contopus latirostris, Myiarchus oberi, Cinclocerthia ruficauda, Margarops fuscus, Margarops fuscatus, Myadestes genibarbis, Loxigilla noctis, Euphonia musica, et Saltator albicollis . Aucune donnée sur la taille des populations ne peut-être fournie faute d’études appropriées. Ce massif héberge certainement, par la qualité et l’étendue de ses habitats, parmi les plus grosses populations d’oiseaux forestiers à répartition restreinte de la Martinique. Patagioenas leucocephala (NT) est certainement présent selon les témoignages des chasseurs qui tirent cette espèce de plus en plus rare en Martinique. L’îlet La Perle héberge une petite colonie d’oiseaux marins dont Sterna anaethetus et Anous stolidus et le littoral héberge de nombreux couples de Nyctanassa violacea. Il s’agit d’un site où pourrait encore se rencontrer la sous-espèce Megaceryle torquata sctictipennis. Cette sous-espèce est devenue très rare en Martinique. Il s’agit d’une sous-espèce endémique à la Martinique, à la Guadeloupe et à La Dominique.

Non-bird biodiversity: Selon MACE, (Réserve Biologique Intégrale de la Montagne Pelée, ONF, 2006), « La présence dans ce massif forestier d'espèces floristiques endémiques ou rares en font un conservatoire génétique de premier ordre ». Selon cette même étude « au niveau des étages tropicaux supérieur et sommital où se situe la forêt de la Montagne Pelée […], sur un total de 165 espèces arborescentes indigènes […] 69 sont endémiques de la Martinique et des Petites Antilles. La forêt de ces étages à la Martinique est donc une formation végétale unique au monde pour plus du quart des espèces arborescentes » […]. Toujours selon cette étude, il s’avère que près de 100 espèces sont considérées comme très rares, rares ou assez rares et sept espèces susceptibles d'être présentes dans la forêt de la Montagne Pelée sont ainsi protégées : le Ti-coco (Syagrus amara), le Châtaignier-petit coco (Sloanea dussii), le Laurier-falaise (Aniba ramageana), le Bois-noyau (Prunus pleuradenia), le Bois-de-sept-ans, (Meliosma hebertii martinicensis), le Bois-pilori (Turpinia occidentalis) et le Bois-l'épreuve (Ternstroemia elliptica). Parmi la faune, au moins 7 espèces protégées de chauve-souris y sont inventoriées : Noctilio leporinus mastivus, Artibeus jamaicensis, Natalus stramineus, Molossus molossus, Tadarida brasiliensis, dont 3 espèces ou sous-espèces endémiques : Sturnira lilium (endémique aux Petites Antilles et la sous-espèce S. l. zygomaticus est endémique à la Martinique), Brachyphylla cavernarum (endémique à la Caraïbe), et Myotis martiniquensis (endémique à la Martinique et à Barbade). Cette IBA abrite également 5 autres espèces ou sous-espèces animales endémiques à la Martinique : un coléoptère endémique des Antilles Dynastes Hercules reidi (sous-espèce de Martinique et de Dominique) qui est menacé, la mygale Avicularia versicolor, le serpent Bothrops lanceolatus et 2 sous-espèces de reptiles Sphaerodactylus vincenti, et Anolis roquet. La forêt du littoral héberge l’une des rares populations d’iguanes des Petites Antilles (Iguana delicatissima). Deux espèces de tortues marines viennent pondre sur les plages (Eretmochelys imbricata et Dermochelys coriacea), ou s’alimentent le long de la côte (Eretmochelys imbricata et Chelonia mydas).


Recommended citation
BirdLife International (2019) Important Bird Areas factsheet: Forêts du Nord et de la Montagne Pelée. Downloaded from http://www.birdlife.org on 16/12/2019.