NC026
Entre les monts Nakada et Do


Country/territory: New Caledonia (to France)

IBA Criteria met: A1, A2 (2007)
For more information about IBA criteria please click here

Area: 27,226 ha

Protection status:

Société Calédonienne d'Ornithologie

Site description
Cette IBA fait partie des grandes IBA dont la superficie avoisine les 30 000 ha, couvrant de ce fait une grande diversité de reliefs, de sols et d’habitats aux régimes fonciers variables. Elle se situe entre Nakety et Boulouparis. Elle est orientée nord sud, le long d’une arrête qui naît sur le point culminant de l’IBA, le mont Nakada (1 134 m), se prolonge au sud, en passant par plusieurs sommets excédant tous 800 m, et se termine sur le versant sud du mont Do (1 025 m). De part et d’autre de cette crête, on trouve de vastes bassins versants dont les cours d’eau alimentent les rivières Thio à l’est, Nakéty au nord, La Foa à l’ouest et la Ouaméni au sud. Le massif est principalement constitué de formations volcano-sédimentaire. Toutefois, à son extrémité sud, le mont Do repose sur des péridotites et est recouvert d’un maquis édaphique dégradé. La couverture forestière présente la même distribution que dans les autres IBA de la Grande Terre, en ne recouvrant plus que les fonds de vallées et les hauteurs. La forêt est bien conservée dans la partie centrale de l’IBA, entre Kouerga et Oui-poin et sur les pentes sud du Nakada. Dans ces parties, la canopée atteint une bonne dizaine de mètres en moyenne. Plus au sud et dans la partie provinciale Nord de l’IBA, la forêt, souvent à tendance mesophile, est moins bien conservée, fragmentée et se caractérise par un sous-bois moins dense.

Key biodiversity
Cette IBA, du fait de sa grande taille et malgré les 117 points d’écoute qui y ont été réalisés, a été moyennement échantillonnée. Il conviendra donc de considérer les données chiffrées ci-après avec prudence, tant parce qu’elles sont susceptibles de sous-estimer la richesse spécifique, pourtant déjà remarquable, du site, que parce que potentiellement biaisées, elle peuvent le faire apparaître plus riche qu’il ne l’est. En moyenne, 30,8 individus ont été entendus par point, un des meilleurs résultats de toute la Grande Terre. On y a dénombré un total de 40 espèces terrestres natives et même si aucune espèce marine n’y a été contactée on peut imaginer que le massif en héberge certainement. Parmi elles, 25 espèces possèdent une répartition restreinte et 17 sont endémiques. Seule la Perruche cornue, peut-être à l’avantage de la Perruche calédonienne quant à elle très présente, y est en moyenne moins abondante que sur l’ensemble des autres IBA. Toutes les autres espèces endémiques possèdent une fréquence d’occurrence plus élevée (rarement seulement égale) que la moyenne des autres sites. Enfin, on y dénombre 17 sous-espèces endémiques de la Nouvelle-Calédonie. Quatre espèces introduites y ont été contactées, il s’agit du Coq Bankhiva, du Dindon commun, du Paon bleu et de l’Astrild ondulé. La population de Cagou de cette IBA est probablement la plus importante population naturelle du territoire. Elle était estimée à plus de 135 individus en 1992. Lors des prospections opportunistes, menées de 2004 à 2006, et couvrant une région légèrement plus importante que celle de 1992, 161 individus y ont été contactés. Cette IBA est ainsi, à l’exception de l’IBA des massifs du Grand Sud, la plus importante pour la conservation de cette espèce. Vers la tribu de Ouitchambo, on trouve l’une des populations de Cagous établie aux plus faibles altitudes. La région est également considérée comme abritant plus de 1 % de la population mondiale des individus de Perruche calédonienne. Le Faucon pèlerin y a été observé et s’y reproduit possiblement.


Recommended citation
BirdLife International (2019) Important Bird Areas factsheet: Entre les monts Nakada et Do. Downloaded from http://www.birdlife.org on 19/11/2019.