MRU21
Diawling National Park


Country/territory: Mauritania

IBA Criteria met: A1, A3, A4i, A4iii (2001)
For more information about IBA criteria please click here

Area: 16,000 ha

Protection status:

Nature Mauritanie
Most recent IBA monitoring assessment
Year of assessment Threat score (pressure) Condition score (state) Action score (response)
2001 high not assessed not assessed
For more information about IBA monitoring please click here


Site description

Le Parc National du Diawling est un établissement Public à caractère administratif, créé par décret N° 91- 005 en date du 14 janvier 1991. Sa création vise trois objectifs à savoir :
 La restauration et conservation des valeurs écologiques antérieures du bas delta mauritanien ;
Le développement des activités socio-écologiques génératrices de revenus compatibles avec la conservation des ressources naturelles,
La coordination de toutes les activités pastorales et piscicoles menées sur son terroir dans une option de développement durable.
Il se situe dans le bas delta du fleuve Sénégal en rive droite entre 16°35’00’’N, 16°20’00’’W et 16°05’00’’N et 16°30’00’’W.
Il occupe une superficie d’environ 16 000 ha répartis en trois bassins (Diawling-Tichilitt, Bell et Gambar).
Il a été classé Site Ramsar en 1994 pour l’importance de ses zones humides
Depuis 2005, il est compris dans la réserve de Biosphère transfrontalière(RBT) du bas delta du fleuve Sénégal où il constitue une seule entité écologique transfrontalière avec les parcs nationaux du Djoudj, Langue de Barbarie et réserve de Gueumbeul situés au Sénégal.

En Mauritanie, en plus du PND, cette RBT englobe des écosystèmes terrestres et aquatiques abritant une importante diversité biologique. Il s’agit de la deuxième RBT de l’Afrique de l’Ouest et de l’unique RBT terrestre et maritime au monde.
La zone centrale ou zone de protection intégrale du Parc National est constituée de 3 bassins. Cette plaine est entrecoupée de marigots et cuvettes, temporairement en eau, avec trois principales lagunes qui constituent les principaux bassins du parc : le Diawling-Tichillit (8 000 ha), le Bell (4 500 ha), et le Gambar (4 500 ha) qui fait actuellement partie de la retenue de Diama. Les bassins du Diawling-Tichilitt et de Bell sont alimentés en eau par des ouvrages hydrauliques mis en place par l’OMVS pour restaurer d’anciennes plaines inondables et compenser les effets négatifs des aménagements hydrauliques destinés à bloquer la remontée de la langue salée et à favoriser la mise en valeur des terres agricoles situées en amont.
Le Parc National du Diawling et sa zone périphérique constituent une seule entité écologique vaste de plus de 200 000 ha. A la différence de beaucoup d’aires protégées dont la vocation principale est de conserver des ressources naturelles existantes, le PND a été créé en vue de restaurer, par le contrôle et l’alimentation en eau des anciennes plaines inondables, les valeurs écologiques d’un écosystème complètement dégradé.



Situated in the extreme south-west of the country, Diawling National Park lies on the border with Senegal at the mouth of the Senegal river. A buffer zone and a peripheral zone cover a further 40 000 ha, which includes both Aftout es Saheli (site MRU12) and Chout Boul (site MRU17).

The park is contiguous with Djoudj National Park (IBA SN001) in Senegal, on the opposite bank of the river. The site includes a lagoon which is fed by brackish water from a tributary of the Senegal river, significant estuarine and intertidal areas, saline flats and a small area of mangroves, as well as dunes, alluvial plains and an interconnecting network of rivers lakes and ponds. The western border of the park is formed by dunes. Tree cover on the dunes includes Acacia tortilis, A. senegal, Euphorbia balsamifera and Balanites aegyptiaca, with a herbaceous cover of Cenchrus biflorus, Chloris prieurii and Schoenefeldia gracilis. Tree cover is more varied and abundant towards the inland edge of the dunes, with Borassus aethiopum, Acacia nilotica, A. seyal and Parkinsonia aculeata. There is little cover on the alluvial plains, but Tamarix senegalensis and Arthrocnemum glaucum occur on sandy knolls and Acacia nilotica beside creeks and pools. Herbaceous cover on the lower zones of the plain is dominated by halophytes, such as Salsola baryosma. The grass Sporobolus robustus is common in the most frequently flooded areas. Grasses are more important in less saline areas, with Echinochloa colona and Vetiveria nigritana in depressions and Schoenefeldia gracilis on higher ground).

Key biodiversity
See Box and Table 2 for key species. In January 1997, 8,000 Phoenicopterus minor were recorded (Measson 2000). The area, especially when considered in conjunction with Djoudj National Park (IBA SN001) in Senegal, is extremely important for a wide diversity of waterbirds. A single species of the Sahara–Sindian biome (A02) has been recorded (see Table 2).

Non-bird biodiversity: The mammal Trichechus senegalensis (VU) has been recorded.


Recommended citation
BirdLife International (2019) Important Bird Areas factsheet: Diawling National Park. Downloaded from http://www.birdlife.org on 24/04/2019.