NC031
Dent de Saint-Vincent


Country/territory: New Caledonia (to France)

IBA Criteria met: A1, A2, A4ii (2012)
For more information about IBA criteria please click here

Area: 6,813 ha

Protection status:

Société Calédonienne d'Ornithologie

Site description
La Dent de Saint Vincent est l’un des plus hauts sommets de l’île et atteint 1 441 m. Situé sur la côte ouest, entre la Tontouta et Boulouparis, le massif est de nature péridotitique. A l’ouest, il est délimité par la rivière Ouenghi. Au sud, il est largement creusé par la Hwa No, affluent de la Tontouta dont le bassin supérieur constitue avec celui de la Hwa Kwéja, plus à l’ouest, l’essentiel des versants de l’IBA. Les zones de piémonts sont recouvertes d’une végétation anthropisée, de formations arborées secondarisées et d’un maquis de type édaphique dégradé. Comme souvent, les forêts subsistent sur les hauteurs et dans quelques talwegs mais ne recouvrent qu’une très faible proportion de l’IBA. Elles sont fragmentées et isolées des massifs forestiers de la région. Les zones les plus élevées sont pour la plupart recouvertes d’une forêt à Hyménophyllacées, « forêt de mousses », qui constitue une des formations végétales les plus originales de l’île.

Key biodiversity
Cette IBA est une des moins prospectées avec seulement dix points d’écoute de surcroît réalisés à une période, le mois de février, peu favorable à la détection des oiseaux. Il est donc délicat d’analyser les données ornithologiques de cette IBA de manière quantitative. On y a dénombré un total de 30 espèces terrestres natives et une espèce marine, le Pétrel calédonien. Il n’est pas impossible, même s’il n’y a pas été observé que le Pétrel de Tahiti y soit également présent. Parmi ces espèces, 22 ont une répartition restreinte et on y trouve 15 des 19 espèces endémiques visibles sur la Grande Terre. Enfin, on y rencontre 14 sous-espèces endémiques à la Nouvelle-Calédonie. L’intérêt principal de cette IBA est d’abriter avec certitude une colonie importante de plusieurs milliers de Pétrels calédonien. De plus, d’autres zones sont susceptibles, tant par la nature de leur végétation que par les nombreuses observations d’oiseaux en vol, d’accueillir d’autres colonies. Par ailleurs la Dent de Saint Vincent est un site prioritaire pour la conservation des Cagous. En 1992, G. Hunt en dénombrait plus de 40 individus et lors des passages, pourtant très brefs, des auteurs, cet oiseau a été à chaque fois vu ou entendu.


Recommended citation
BirdLife International (2019) Important Bird Areas factsheet: Dent de Saint-Vincent. Downloaded from http://www.birdlife.org on 18/06/2019.