GF001
Amana


Year of compilation: 2008

Site description
La zone est située au nord-ouest de la Guyane, sur la frange littorale. L’altitude n’y dépasse pas la dizaine de mètres. Les plages présentes accueillent les tortues marines durant la période de reproduction, notamment les Tortues Luths (Dermochelys coriacea), alors que de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau fréquentent les marais sub-côtiers (haut lieu de passage de migrateurs). Ce sont les seules lagunes de Guyane dont au moins une partie reste en eau toute l’année. La morphologie du littoral est dépendante des flux de vase apportée par l’Amazone, elle est donc en constante évolution.

Key biodiversity
319 espèces d’oiseaux ont été listées. Cette zone est particulièrement importante pour les Ardéidés, petits et grands limicoles, ainsi que pour les Anatidés. 94% des Anatidés de Guyane se retrouvent dans ces marais. Dendrocygnes à ventre noir (Dendrocygna autumnalis), Pilet des Bahamas (Anas bahamensis) et Sarcelle à ailes bleues (Anas discors) sont les espèces les plus abondantes. 20 espèces d’Ardéidés sont présentes, soit en totalité plus de 20000 individus (GERAUX, 1994). Les effectifs de petits limicoles peuvent atteindre 125000 individus; les espèces les plus abondantes sont le Bécasseau semipalmé (Calidris pusilla) (90% des captures), le bécasseau minuscule (Calidris minutilla) (6% des captures), et le Pluvier semipalmé (Charidrius semipalmatus) (2,5% des captures). Des passereaux nord-américains survolent la zone lors de la migration. Enfin, l’on peut noter la fréquentation de la zone par une population importante de Conures cuivréees (Aratinga pertinax), ainsi que d’Echasses à queue noire (Himantopus melanurus) qui sont aussi nicheuses.

Non-bird biodiversity: 49 espèces de mammifères dont 10 espèces de chiroptères ont été inventoriées. Raton crabier (Procyon cancrivorus) et Cerf de Virginie (Odocoileus virginianus), inféodés aux mangroves, sont courants ; le Jaguar (Panthera onca) fréquente aussi les plages du secteur en tant que prédateur des tortues marines. Concernant ces dernières, 3 espèces sont régulières : Tortue Luth (Dermochelys coriacea), Tortue verte (Chelonia mydas) et Tortue olivâtre (). La présence des Tortues imbriquée (Eretmochelys imbricata) et caouanne (Lepidochelys olivacea)Caretta caretta est plus irrégulière. 60 autres espèces de reptiles fréquentent le site. On y trouve par exemple les Caïmans rouges () et à lunettes (Paleosuchus palpebrosus)Caiman crocodylus (THOISY, 2000). Seules 6 espèces d’amphibiens ont été observées jusqu’à aujourd’hui. L’ichtyofaune représente 105 espèces (KEITH et al., 2000). 200 espèces de flore ont été observées sur la réserve ainsi qu’en bordure de zone. Wassaï (Euterpe oleacea) et Arouman (Ischnosiphon sp.) sont traditionnellement utilisés par les Amérindiens ; les bords de plage accueillent entres autres Pruniers icaques (Chrysobalanus icaco) et Cactus cierges (Cereus hexagonus), espèce protégée.



Pressure/threats to key biodiversity
Le principal risque pour l’avifaune est la chasse. Les amérindiens habitant ce secteur pratique en majorité une chasse de subsistance (mais leur principale ressource alimentaire provient de la pêche), cependant chasses commerciale et sportive ont aussi lieu. Afin de règlementer ces pratiques, le décret de création de la Réserve Naturelle met en place un zonage. Chasse et pêche sont interdites dans la zone B, à l’est; sur la bande littorale (zone A), seule la chasse est interdite; à l’ouest (zone C), la chasse seulement est règlementée. Tout cela n’empêche pas le braconnage avéré dans les zones A et B. Les oiseaux (48% des espèces chassées) sont particulièrement chassés autour de Mana, ainsi que dans les rizières et la zone C. Sont touchés: Anatidés, Toucans, Columbiformes et Ciconiiformes (aigrettes, hérons, ibis). Tous les Ciconiiformes sont cependant protégés (Arrêté ministériel du 15 mai 1986). L’exploitation des rizières en arrière de la côte a un impact sans doute non négligeable (traitements chimiques et drainage), au même titre que le développement urbain, mais ces paramètres n’ont pas encore été quantifiés.

Conservation responses/actions for key biodiversity
La zone étant en quasi-totalité en Réserve Naturelle, cette dernière en assure la gestion. Des suivis écologiques (faune et la flore) sont planifiés dans les Plans de Gestion. Des missions de contrôle et de surveillance sont réalisées en partenariat avec les services de l’Etat (ONCFS, douanes). Les programmes de recherche concernent ici plus particulièrement les tortues marines (suivis des populations), en partenariat avec d’autres structures (Kulalasi, WWF, Kwata, Sepanguy, Diren, ONCFS, CNRS, CEPE). Un suivi régulier du trait de côte par télédétection est aussi effectué, son évolution ayant des conséquences sur les milieux naturels.

Protected areas
La zone est comprise en totalité dans le territoire du Parc Naturel Régional de Guyane (pôle est) et suit les limites du site RAMSAR n°643. Cette ZICO comprend la Réserve Naturelle Nationale de l’Amana ainsi que la Znieff n°1 de l’Amana (type 1) et le site du Conservatoire du Littoral de « Pointes Isère et Kawana ».. Enfin, l’Arrêté de Protection de Biotope des Sables Blancs de Mana ajoute une mesure de protection dans la partie est de l’ZICO (rizières de l’est de l’ZICO). A noter : les rizières entre Amana et l’APB ne sont pas comprises dans le périmètre de la réserve, et sont donc moins protégées. Les marais de Coswine (ouest de l’ZICO) font partie d’une zone de droits d’usage au profit des communautés amérindiennes.

Habitat and land use
3 unités paysagères sont représentées dans cette ZICO et forment une mosaïque de milieux: cordons sableux littoraux, vasières, mangroves côtières (palétuviers blancs et gris), mangroves d’estuaire (palétuviers rouges). A l’arrière du cordon littoral, on trouve des lagunes saumâtres, marais d’eau douce, savanes inondables, forêts marécageuses et pinotières (Euterpe oleracea), forêts sur cordons sableux, forêts sur sables blancs, forêts de Palmiers bâches (Mauritia flexuosa). Des rizières font aussi partie de cette ZICO, sur la commune de Mana.


Recommended citation
BirdLife International (2022) Important Bird Areas factsheet: Amana. Downloaded from http://www.birdlife.org on 28/09/2022.